Blog
Approche agile en Scrum et XP : un retour sur expérience

Partager

Une première board bien brouillone

Retour aux sources

Nous avons entendu parler de méthodes agiles pour la première fois il y a 6 ans environ. Sans pour autant les mettre en pratique. Une rencontre avec un Scrum Master il y a 3 ans, en la personne de Yann Gensollen, nous a permis de mieux saisir la signification et les fondamentaux de ce qui se cachait sous ce terme, plutôt vague de prime abord.

Il existe plusieurs types d’approches agile dont les fondamentaux ne changent que modérément, quelque soit la méthode choisie.

Une philosophie avant tout


De la philosophie à la pratique, certains diront qu’il n’y a qu’un pas à franchir, mais les méthodes agiles bien appliquées nécessitent de la discipline, de l’expérience, et aussi quelques outils qui ne s’improvisent pas.

Sinon votre joli espoir d’optimiser votre méthode Scrum risque de se transformer en méthode Rache :). Voir vous mener à un Avalanche Model !

Après quelques mois de pratique Agile, nous avons décidé d'appliquer ces méthodes sur tous nos projets. Les premiers outils / guidelines que nous avons taché d’appréhender étaient les suivants :

L'agilité en 10 étapes clefs

  1. Se donner une vision plus globale et complète au travers du backlog product. Cela ne nous dispense pas d’écrire des specifications. Ne rentrez pas trop dans les détails, ça viendra plus tard, mais tachez de prendre de la hauteur sur votre projet.
  2. Ayez un tableau blanc ou une feuille accrochée au mur, dans un espace visible et fréquenté par vos équipes. N’allez surtout pas mettre cette board dans une pièce obscure que vous n'utilisez pas quotidiennement.
  3. N’ayez pas peur de consacrer du temps à la préparation du projet avec votre équipe, cela amènera de la cohésion au groupe. Cela passe souvent par le découpage des EPICS (les grandes lignes de votre backlog product). Vous allez devoir "challenger" vos développeurs pour qu’ils découpent eux-même le travail qu’ils vont devoir réaliser. L’idéal étant d’avoir réuni toute l’équipe :
    • Les personnes maîtrisant les aspects fonctionnels et métiers du projet
    • Les personnes en charge de l’ergonomie et du design
    • Les développeurs qui vont réaliser ces taches
    • Les administrateurs systèmes, qui ont leur place lorsque l’on est en phase préparatoire (où mise en place des infrastructures de production)

    Attention aux pièges, cet exercice est surement le plus redoutable. Découpez finement : ne préparez pas 3 posts-its pour la “gestion des utilisateurs”, c’est trop vague, ça servirait à rien.

  4. Établissez votre DOD (definition of done) : aucune personne de votre équipe n’a la même idée d’une tache “dite” terminée… Demandez leur pour voir.
  5. Faites des sessions de planning poker pour préparer vos sprints, si ce n’est pas systématique confrontez vous malgré tout à l’exercice. Cela fait réaliser à quel point deux dev’s n’auront pas la même approche ou la même confiance dans la réalisation d’une fonctionnalité donnée.
  6. Laissez votre équipe découper ses taches et se les repartir entre eux : cela amènera une responsabilisation de chacun et ils feront en priorité ce qui leur plait.
  7. Tenez quotidiennement vos daily meetings dans les périodes de production intense : ce moment est privilégié pour évoquer l’avancement, les problèmes rencontrés. Un daily meeting ne doit pas excéder 15 minutes. Ce n’est pas le moment de régler les problèmes mais simplement de les évoquer. Plus l’équipe garde une vision d’ensemble cohérente de ce que chacun est en train de faire, plus votre projet a des chances d’aboutir.
  8. une board Agile
  9. BOUGEZ les posts-its chaque jour. Si ils ne bougent pas, cela signifie que:
    - soit votre équipe ne joue pas le jeu
    - soit le travail n’avance pas
    - soit vos taches ne sont pas assez finement découpées (le plus fréquent)
  10. Tachez de mettre des métriques en place, pour évaluer la productivité de votre équipe. C’est compliqué, demande du temps et de l’expérience, mais aide à détecter les problèmes avant qu’ils ne causent trop de dégâts. Pour cela il faut se montrer très rigoureux dans son suivi de projet.
  11. Faites une rétrospective sur chaque projet, et aussi à chaque étape importante de celui-ci. Tout n'est jamais parfait, loin s'en faut. Une équipe qui avance, c’est une équipe qui ne commet pas deux fois les mêmes erreurs et qui sait constamment se remettre en question.
Et vous, comment appliquez vous les méthodes agiles avec vos équipes ?
comments powered by Disqus